Créativité et territoires
15.3K views | +9 today
Follow
 
Rescooped by Céline Nauleau from Initiatives locales et paroles d'acteurs
onto Créativité et territoires
Scoop.it!

Un fablab niortais entre industrie et métiers d'art

Un fablab niortais entre industrie et métiers d'art | Créativité et territoires | Scoop.it
Emilie Thibault est ingénieure émailleuse. Ou plutôt ingénieure et émailleuse. Elle est animatrice et formatrice du Lab’ENO, un fab lab créé au printemps 2018, à l’initiative de deux partenaires de milieux bien différents. D’un côté la Bêta-Pi, association de diffusion de la culture scientifique et technique. De l’autre, l’entreprise centenaire ENO qui conçoit et fabrique des appareils de cuisson et de chauffage. Sa spécificité, le métal émaillé. 

ENO disposait à l’époque d’un local vide. L’idée d’y installer un fab lab ouvert sur l’usine s’est imposée, avec la possibilité pour les adhérents de travailler sur certaines machines spécialisées, par exemple dans la découpe du métal. « Il existe beaucoup de fab labs dans la région, chacun ayant sa particularité. Pour ne pas être redondant, ne pas avoir les mêmes machines que les autres, nous avons décidé de nous concentrer sur la partie émail et métal, qu’on ne trouve nulle part ailleurs en France. Nous avons baptisé cette activité « Emaux Lab ». » 

Lab’ENO, et son association porteuse « La Bouillonneuse », est soutenu financièrement par la Région Nouvelle-Aquitaine. Il respecte la charte des fab lab, qui prévoit la mise à disposition aux adhérents d’un certain nombre d’outils numériques de base, dont une imprimante 3D et une découpeuse laser. « En plus de ces équipements, nous avons des outils pour travailler le métal et de l’émail. L’idée est de combiner le numérique et le savoir-faire manuel pour arriver à concevoir et fabriquer des choses. » 

Pour l’entreprise, l’enjeu est de faire découvrir le monde industriel d’une manière un peu nouvelle, promouvoir ses métiers et combattre les idées reçues sur ce secteur qui peine à recruter. La Bouillonneuse travaille sur la revalorisation des savoir-faire d’une façon générale, de l’artisanat à l’industrie. « Du moment que quelqu’un veut fabriquer un objet, que ce soit un artiste, un artisan, un particulier, ou une entreprise, on lui propose du conseil et de la formation. » 

« Les gens que nous accueillons ont des profils très divers. En majorité des adultes entre 30 et 70 ans. Quelques retraités, mais surtout des actifs qui fabriquent des meubles, des bijoux, des drones en dehors de leur travail. Ils se rencontrent au lab et peuvent travailler ensemble à créer des nouvelles choses. Celui qui a des compétences en design ou en soudure peut les mettre à disposition des autres adhérents dans une logique de collaboration ». 

Le métal émaillé est un savoir-faire qui se perd en France. Il est pris dans un cercle vicieux puisque moins les émailleurs sont nombreux, moins cette matière est mise en valeur, et moins elle attire de nouveaux émailleurs potentiels. La Bouillonneuse se donne pour ambition de valoriser et protéger cette activité rare. Pour l’instant il attire à lui des artisans ou des entreprises qui utilisent ses machines pour éviter de recourir à de la sous-traitance lointaine. Cette solution présente l’avantage de réduire les coûts et de dynamiser l’économie locale. A terme, il espère susciter la création de coopératives d’artisans, ou d’un pôle d’excellence. 

« Pour l’instant, nous avons pas mal d’adhérents, auxquels nous proposons un cours hebdomadaire sur l’émail. Je peux y accueillir au maximum 8 personnes. A côté de ça, les gens viennent travailler sur l’émail industriel pour protéger des structures ou des meubles d’extérieur. On sent déjà un regain d’intérêt pour l’émaillage traditionnel. » 

A plus long terme, Lab’ENO aimerait devenir un véritable centre de formation sur l’émaillage, en sachant qu’il n’existe plus qu’une seule école en Europe, située à Barcelone. « Tout est à construire. Nous pourrions proposer des formations pertinentes, spécifiques, qui nécessitent de combiner le travail du métal et le travail de l’émail. Les deux vont ensemble. Cela permettrait de faire émerger une nouvelle génération, capable d’imaginer de nouvelles applications. Et qui fera la promotion de l‘émail auprès d’autres milieux, comme celui du design par exemple.» 


Via Cap Métiers NA
more...
No comment yet.
Créativité et territoires
Contact : Jacky Denieul, conseiller Créativité et territoires - Espace Mendès France Poitiers, CCSTI Nouvelle-Aquitaine - emf.fr Tel : 05 49 11 96 81 - jacky.denieul@emf.ccsti.eu - https://twitter.com/EMFterritoires - https://www.facebook.com/creativiteterritoires
Edité par l'Espace Mendès France, centre de culture scientifique, technique et industrielle.'